8

Idée d’investissement : Le vin

Lorsque l’on se construit un patrimoine il y a une règle essentielle à respecter. Vous devez avoir une stratégie de diversification.

Cette fois je vous propose un support d’investissement inhabituel mais qui prend de plus en plus d’ampleur depuis quelques années : le vin.

Le début de la période des foires aux vins est l’occasion idéale de vous pencher sur le phénomène grandissant de l’or rouge.

Le potentiel du vin

Comme le vin, ça se bonifie avec le temps.

Voilà une expression bien connue en France, patrie du vin. Ok le vin se bonifie mais de combien ?

 

L'étiquette du second vin de Lafite-Rothschild : Carruades de Lafite

Carruades de Lafite

L’exemple le plus marquant de ces dernières années reste les « Carruades de Lafite », second vin du château Lafite-Rothschild.

Le millésime 2008 vendu 45€ en primeur se revendait 3 années plus tard à plus de 200€. Soit au minimum +300% de progression.

Reste qu’il est bien difficile de prédire quels vins verra sa côte doubler ou tripler.

 

A priori il faut viser les 1er grands crus classés de Bordeaux où le marché est le plus développé. Les seconds vins de ces châteaux sont très prisés également.

Parmi les appellations les plus connues Margaux, Saint-Julien, Pauillac,  Saint-Estèphe, ou Sauternes. Quelques Saint-Emilion sont très intéressants. Et dans une moindre mesure le Champagne et les Bourgognes.

Niveau tarif ces bouteilles sont certes chères, minimum à 30-50€, mais comme tout investissement avant de gagner de l’argent il faut d’abord en dépenser.

 

Les millésimes sont également à prendre en compte.

Certaines années sont particulièrement recherchés mais peuvent sortir à des prix élevés. Ce qui peut réduire leur potentiel de progression.

 

A quoi doit-on cette envolée des prix ?

C’est comme toujours la combinaison de deux éléments : l’offre et la demande.

Les domaines ne sont pas extensibles et les appellations ne concernent que des zones restreintes. Les grands crus sont donc produits en quantité très limitées, parfois moins de 20 000 bouteilles.

L’émergence de nouveaux riches dans les BRICS, en particulier la Chine, fait que la demande croit constamment.

Les différentes approches

Voyons maintenant quelles sont les différentes approches possible pour investir dans le vin.

L’amateur de bon vin

Si vous êtes un fin connaisseur et savez reconnaitre un vin qui a du potentiel cette stratégie vous permettra de gagner tout en vous faisant plaisir.

Achetez 2 ou 3 bouteilles, en primeur si vous aimez le risque, et conservez les dans votre cave.

Surveillez leur côte et revendez en 1ou 2 de sorte que la plus-value obtenue couvre au moins le prix d’une bouteille.

Buvez et appréciez la/les bouteille(s) restante(s) !

Une cave à vin voutée et des tonneaux

L'or se stocke désormais en fûts de chêne

Le « clé en main »

Vous pouvez aussi passer par des sociétés qui s’occupent de tout comme Patriwine ou Cavissima. De l’achat, à la revente de vos bouteilles en passant par leur conservation.

Des formules d’investissement différentes existent. Libre : vous composez vous même votre cave. Gérée : ils recherchent pour vous les vins ayant le meilleur potentiel.

Comme pour tout intermédiaire il y a des frais de stockage, d’assurance, etc.

Evidemment vous pouvez vous faire livrer vos bouteilles si vous voulez les boire !

Le patrimoniale

Dernière solution, vous pouvez investir indirectement en achetant des parts de FCP.

Par exemple la Financière Uzès propose « Uzès Grands Crus ». Cette fois le ticket d’entrée est conséquent : 30 000€ !

Ici contrairement aux autres profils vous ne verrez jamais la couleur du vin. Les sorties se font uniquement en monétaire.

 

 

Gardez en tête que le vin reste un placement risqué.

Depuis deux ans les acheteurs des BRICS, rattrapés à leur tour par la crise, ont réduit leurs achats. Les côtes se sont stabilisées et parfois sont redescendues.

Dans :Finance Perso.

8 commentaires to "Idée d’investissement : Le vin"

  1. Julien dit :

    Salut Julien,

    Je serai plutôt dans la première catégorie, même si mes notions en vin sont moyenne. Je ne suis pas un passionné, mais j’achète quelques bouteilles quand je voyage dans des régions viticoles.

    Peux tu me dire où se revendent les bouteilles ? Y a t il un site qui fait le lien entre les acheteurs de grands vins et les vendeurs ?

    Comment fais tu pour connaître la cote d’une bouteille ?

    Merci pour ces informations.

    A bientôt

    Julien

  2. Julien dit :

    En général tu peux les revendre sur des sites comme Ebay ou le Bon Coin.

    Pour la côte de la bouteille tu peux rechercher des ventes de la même bouteille ou d’une bouteille approchant (même crus, même année). Sinon il y a des sites comme idealwine ou 1855 où tu peux te faire une idée de prix.

  3. gold price dit :

    À la mi-novembre, douze bouteilles de Pétrus 1982, millésime de rêve, sont parties à 39.500 euros plus 20% de frais, soit près de 50.000 euros, étiquettes tâchées par l’humidité, deux capsules déchirées, mais la caisse en bois d’origine. Un magnum de Mouton Rothschild 1945, millésime mythique, en très bon état, a été vendu 22.000 euros –l’estimation de l’expert d’Artcurial, Laurie Matheson, a été doublée. Ce Pauillac légendaire, à l’époque second cru, et non un premier comme son voisin Lafite Rothschild, reste l’un des chefs-d’œuvre incontesté du XXe siècle, d’une totale rareté pour sa fabuleuse jeunesse. C’est le vin le plus cher vendu par Artcurial, à l’Hôtel Dassault de Paris. Une date historique pour les amateurs et collectionneurs de vins. À noter que tous les flacons de cette vente provenaient de la cave d’exception des héritiers Nicolas (les magasins spécialisés).

  4. Bonjour
    Le vin et les arts seront toujours d’excellents investissements notamment en temps de crise.

    Comme tout produit à fort rendement …. le risque y est associé.
    Si ca part dans le mauvais sens…on pourra toujours les boire avec des amis 😉

  5. Ed dit :

    Comme dans tout investissement, il est important de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Dans le cadre d’un investissement en vin, il est recommandé d’en faire de même c’est-à-dire de se créer un portefeuille en vin avec différentes références provenant de différentes régions. Bordeaux, Bourgogne, Champagne mais aussi des spiritueux comme les whiskies.
    Passer par des plateformes professionnelles est important pour la partie revente. En effet ces plateformes ont accès aux négociants/brokers qui sont à la recherche des ses vins rares pour leurs clients du monde entier. Cela permet aussi de pouvoir écouler votre portefeuille assez rapidement et au prix de la côte actuelle du vin.
    Concernant la cote du vin il existe un moyen assez simple au-delà d’Idealwine ou Liv-Ex : Winesearcher qui est un moteur de recherche vous permettant de connaitre le prix de vente HT de votre vin et dans différents pays. C’est un canal pro et enchères.
    Concernant le stockage en effet les entrepôts sous douanes comme ils en existent à Bordeaux, Genève, Londres etc. permettent une traçabilité du produit et une exonération de TVA.
    Les plus connus à Londres sont EHD & LCB avec un prix me semble-t-il autour de 1,5 à 2€ par bouteille et par an. Le choix de Londres est intéressant car c’est une plateforme des échanges mondiaux et les plus grands collectionneurs et entreprises du secteur ont leur stock là-bas.

    Je suis assez d’accord avec le commentaire précédent, comme tout produit à fort rendemment ( à condition de faire le bon choix au moment de l’achat) , le risque y est associé. Attention car c’est la rareté qui fait le marché. Il est donc important de pouvoir comparer et comprendre la différence entre 350 bouteilles/an de Musigny de chez G. Roumier et les 150.000 bouteilles de Château Haut Brion.
    N’existe il donc pas une fausse rareté ?

  6. Julien dit :

    Bonjour et merci pour ce commentaire bien détaillé !

  7. Liz dit :

    Hello Julien,
    Pour diversifier mon patrimoine, j’ai opté pour l’achat de parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Je me suis lancée avec Corum AM : https://www.linkedin.com/company/corum-asset-management . Cela se passe très bien et je suis tout à fait d’accord qu’il faut diversifier son patrimoine. 🙂 L’idée de placer de l’argent dans le vin me semble intéressante, je méditerai là-dessus. Merci pour le partage.

Laissez un commentaire

Submit Comment

CommentLuv badge

© 2017 Investir-Actif. Tous droits réservés.