L'incroyable corrélation des intérêts en or Actualités





AFP / Getty Images

CHAPEL HILL, N.C. (MarketWatch) – Si le rendement du gouvernement sur 10 ans augmente à 5%, l'or chutera à 471 $ l'once.

Et s'il ne donne qu'une augmentation de 4%, par rapport aux 2,8% actuels, l'or va tout de même plonger – pour atteindre 831 $.

Ces prévisions innovantes proviennent d’une formule économétrique basée sur la relation entre l’or et l’intérêt au cours de la dernière décennie. En supposant que ce passé soit un prologue, le seul moyen pour l’or de revenir à son record de plus de 1 900 dollars l’once est de ramener les rendements à 10 ans à 1%.

Pour être sûr, un modèle de prix de l'or complet doit contenir plus que des taux d'intérêt. Cependant, selon Claude Erb, qui a effectué ces analyses statistiques, nous ne devrions pas rejeter trop rapidement son modèle simple de "modèle comportemental" qui relie le prix de l'or aux rendements des obligations d'État à 10 ans. Erb est un ancien gestionnaire de portefeuille de la Trust Company of the West et co-auteur (avec Campbell Harvey, professeur de finance à l'Université Duke) d'un récent organisme financier national intitulé "The Golden Dilemma".

Erb dit que nous ne devrions pas rejeter allègrement leur modèle de taux d’intérêt de l’or simple, car il a eu un pouvoir explicatif impressionnant ces dernières années. Considérez une statistique connue sous le nom de r-square, qui indique dans quelle mesure les fluctuations d'une chose prédisent ou expliquent les modifications d'une autre. Le carré R varie entre 0 et 1, 1 indiquant le degré le plus élevé de force prédictive et 0, ce qui signifie qu'il n'y a pas de relation détectable.

Dans le cas de la corrélation du rendement en or au cours de la dernière décennie, Erb m'a dit dans une interview que le r carré était très élevé, à 0,78. (Cliquez ici pour un résumé de ses conclusions.)

La plupart des corrélations à Wall Street ne seront jamais aussi élevées. En fait, de nombreux médicaments bénéficiant de l’approbation de la FDA ont une corrélation plus faible entre leur utilisation et les résultats médicaux positifs.

Imaginez-vous utiliser le modèle Erb il y a un an pour prédire où l'or se négocierait lorsque le rendement sur 10 ans atteindra 3%. Au début de 2013, bien sûr, le rendement était de 1,76% et la monnaie en or de près de 1 700 dollars. Il m'a dit qu'à cette époque, le modèle aurait prédit que le prix de l'or serait de 1 196,70 dollars lorsque le rendement à 10 ans atteindrait les 3%.

Ce point a été atteint le 26 décembre dernier et le London Gold Fixing Prize s'élevait à 1 196,50 $.

Cela compte comme frapper les yeux des taureaux.

Impressionnant parce que son modèle simple l'a été, mais Erb souligne qu'il ne recommande pas aux négociants en or de se concentrer uniquement sur les taux d'intérêt pour décider de participer ou non au marché de l'or. Néanmoins, il nous a rappelé que les lingots d'or ne devraient pas prétendre que les lingots réagissent à de nombreux facteurs, ainsi que les taux d'intérêt. C’est parce que c’est les haussiers de l’or qui ont été rapides – tant que les taux d’intérêt ont baissé – pour prétendre que la corrélation impressionnante des rendements de l’or justifiait une hausse du prix de l’or.

Comme le dit Erb, "si les négociants en or veulent vivre avec l'épée, la cohérence exige qu'ils soient également prêts à en mourir."

Sur quel (s) facteur (s) Erb suggère-t-il que les traders d’or se concentrent? Celui-ci et son co-auteur Campbell Harvey ont suggéré dans son étude NBER est la relation entre le prix de l'or et le niveau de l'indice des prix à la consommation. Comme la relation a toujours été en moyenne de 3,4 à 1, la règle générale peut être que l’or est surestimé lorsque la relation est au-dessus de ce niveau et sous-estimé quand il est au-dessous.

Actuellement, le ratio KPI pour l'or est de 5,3 à 1, ce qui suggère que les résidus d'or sont très surévalués. Là encore, il est indiqué que la valeur réelle de l'or est un peu moins de 800 dollars l'once.