Assurance emprunteur : qu’est-ce que la convention AERAS ?

En cas de maladie grave, il est souvent difficile de demander un prêt si vous avez un projet. Mais, depuis quelques années, ce problème a été résolu par la création de l’AERAS. Cette convention est un moyen permettant aux personnes malades de bénéficier d’une assurance pour effectuer un emprunt que ce soit immobilier, professionnel ou personnel. À travers cet article, vous pourrez connaître tout ce qui concerne l’AERAS.

L’AERAS : c’est quoi exactement ?

Définition d’AERAS

AERAS signifie : « s’Assurer et Emprunter avec Risque Aggravé de la Santé ». Vous l’aurez compris, c’est une convention destinée à ceux qui souffrent d’une maladie grave. Son but est de permettre à certaines catégories de personnes d’obtenir une assurance et un prêt. Grâce à elle, les emprunteurs ne subissent pas de primes trop élevées. L’AERAS s’applique aussi bien aux prêts immobiliers qu’aux projets professionnels ou même aux crédits de consommation.

A voir aussi : Où trouver ses fiches de paie ?

Risque aggravé de la santé

Afin de mieux comprendre la convention AERAS, il est important de connaître davantage ce que « Risque Aggravé de la Santé » veut dire. Chaque prêteur ou assureur possède sa propre façon de définir ce risque aggravé. Mais d’une manière générale, cette expression définit l’état critique d’un malade ou d’un handicapé. Ce risque peut se présenter sous la forme d’une maladie grave, le cancer par exemple. Il est également possible qu’il se présente sous la forme des métiers ou des sports dangereux.

AERAS : quelles conditions réunir pour prétendre à cette convention ?

S’il s’agit d’une assurance de crédits liés à la consommation

L’AERAS est une aide indispensable pour obtenir un prêt afin d’effectuer un achat précis si vous complétez les conditions requises. Outre le fait que vous subissez un risque aggravé de la santé, voici les conditions à réunir pour pouvoir bénéficier de cette assurance :

A voir aussi : Quelle est l'assurance la moins chère pour une voiture ?

  • Votre âge est inférieur à 50 ans.
  • Le délai de remboursement n’excède pas les quatre ans.
  • La somme que vous voulez emprunter est inférieur à 17 000 euros.

S’il s’agit d’un emprunt immobilier

Pour un prêt immobilier, le prêteur exige la souscription à une assurance. Cette assurance a pour rôle de protéger la banque, l’emprunteur et ses proches en cas de décès. Pour bénéficier de la convention AERAS afin d’obtenir un crédit immobilier, voici les préalables :

  • Si votre demande concerne l’achat d’une résidence principale : le montant du crédit doit être inférieur ou égal à 320 000 euros.
  • Vous devez avoir moins de 71 ans quand le remboursement de votre emprunt sera terminé.

Fonctionnement de la convention AERAS

Chaque organisme d’assurance doit avoir une convention incluant l’AERAS. Néanmoins, chaque entreprise a le droit de définir le « risque aggravé de la santé » qu’il prend en compte, en fonction de sa politique commerciale. Toutefois, tous les assureurs sont tenus d’imposer les mêmes règles à chaque personne éligible à l’AERAS. Pour que les conditions soient conformes, il existe trois niveaux à suivre.

Niveau 1 : questionnaire simplifié de la santé

C’est la première étude effectuée sur le dossier de toute personne qui fait une demande. Ce niveau va permettre à l’assureur d’analyser votre dossier pour en découvrir les risques, s’il y en a. Ce questionnaire ne comprend que des questions simples qui ne sont pas liées à la maladie grave.

La suite de la procédure repose sur le verdict de l’assureur. Si son avis est positif, vous êtes validé pour un emprunt à tarifs normaux. Dans le cas contraire, votre dossier passe au niveau 2 pour une analyse plus approfondie.

Niveau 2 : étude approfondie avec questionnaire plus précis

Dans ce deuxième niveau, votre dossier va subir un examen plus approfondi. Cet examen est généralement exécuté par une division médicale spécialisée. Il est possible qu’il soit accompagné par des examens médicaux. Le demandeur de prêt est alors soumis à un nouvel interrogatoire. Cette fois-ci, les questions sont plus détaillées.

Une fois que votre dossier est bien analysé dans le niveau 2 d’AERAS, l’assureur donne son nouveau verdict. En cas d’un second refus, le dossier passe au niveau 3, c’est la dernière étude que votre assureur fera sur votre demande.

Niveau 3 : études détaillées faites pas un service spécialisé

Si votre demande n’a toujours pas abouti après les analyses dans les deux premiers niveaux, votre dossier passe au niveau trois. C’est la dernière étape et cette étude est axée sur votre dossier pour pouvoir obtenir une assurance. L’étude sera menée par un service expert en assurance qui va prendre en main votre dossier. Ce service est le BCAC (Bureau commun d’assurance collective).  Dans ce niveau décisif, le taux de réussite est d’environ 20 %. Seuls les cas les plus complexes y sont envoyés pour une toute dernière étude.

Si l’assureur accepte votre dossier, vous allez bénéficier de l’AERAS. Cependant si ce dernier refuse encore une fois, il doit justifier son refus. Il doit également donner vos coordonnées à la «commission de médiation de la convention AERAS».

ARTICLES LIÉS