Investir dans la pierre via les SCPI

L’immobilier est, depuis toujours, le mode de placement privilégié des Français. Probablement pour son aspect tangible, mais aussi parce que de nombreux investisseurs le considèrent comme un investissement qu’il est aisé de transmettre à ses descendants dans le cadre d’un héritage. Il existe de multiples manières d’investir dans la pierre, chacune présentant des avantages et proposant des rendements différents.

Nous avons choisi de vous parler aujourd’hui plus spécifiquement des SCPI.

A lire également : Comment calculer les coûts et démarches pour viabiliser un terrain constructible ?

Les SCPI, qu’est-ce que c’est ?

L’objet d’une SCPI est d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier, la plupart du temps professionnel. L’acronyme SCPI signifie Société Civile de Placement Immobilier. Elle regroupe des investisseurs qui n’ont entre eux aucun lien spécifique sinon celui d’avoir effectué des placements identiques. La gestion en est confiée à une société de gestion qui s’en est fait la spécialité et qui s’occupe ainsi aussi bien de la recherche de biens dans lesquels investir que de la collecte de fonds, en passant par la redistribution des loyers et autres avantages fiscaux à ses associés (c’est ainsi que l’on appelle les investisseurs). C’est notamment le cas de Primonial REIM, comme il vous sera possible de le constater ici : https://www.primonialreim.fr/fr/.

Bien qu’il s’agisse de sociétés civiles, l’Autorité des Marchés Financiers a fait le choix de classer les SCPI parmi les fonds alternatifs d’investissement, et ce, dans le but de respecter la nomenclature mise en place au niveau de l’Europe.

Lire également : Les étapes incontournables pour l'achat d'un bien immobilier

Les différents types de SCPI

Il existe deux grands types de SCPI : les SCPI immobilier d’entreprise, et les SCPI résidentielles. Voyons les caractéristiques propres à chacune d’entre elles, ainsi que leurs avantages respectifs.

Les SCPI immobilier d’entreprise

Comme leur nom le laisse entendre, ces SCPI proposent d’investir dans des locaux professionnels. Cela peut être des bureaux, des magasins, des entrepôts, tout comme des établissements relevant des secteurs de l’hôtellerie, de la santé ou encore de l’éducation.

Ce type de SCPI est reconnu pour offrir des rendements présentant la particularité d’être à la fois élevés et stables, en tout cas plus élevés et plus stables que les SCPI résidentielles dont nous vous parlerons juste après. On est, avec l’immobilier professionnel, moins susceptible d’être confronté à des défauts de paiement. Par ailleurs, en diversifiant bien les actifs, on peut optimiser le rendement.

Les SCPI résidentielles

Quand elles sont dites fiscales, il s’agit de SCPI qui permettent de tirer profit de divers dispositifs mis en place par l’État comme, pour ne citer qu’eux, les dispositifs Pinel ou Duflot, ou les lois Malraux, Robien Recentrée.

Non fiscales, elles visent à la capitalisation ou au rendement et sont souscrites dans le cadre d’un Plan d’Épargne Retraite, d’un Plan d’Épargne Populaire, ou d’un contrat d’assurance-vie ou encore de capitalisation.

Quels avantages à investir dans une SCPI ?

Les revenus proposés par les SCPI présentent l’avantage d’être à la fois réguliers et durables, tout en permettant à l’investisseur de se reposer sur l’expertise de la société de gestion qui s’en occupe. Tant en termes de connaissance du marché que d’aptitude à vous conseiller quant à la SCPI à choisir en fonction de vos aspirations ainsi que de la somme que vous souhaitez investir.

Comme tous placements immobiliers, l’investissement en part de SCPI présente un risque de perte en capital dû à l’évolution des marchés immobiliers notamment. Les revenus ne sont pas garantis, ils peuvent varier à la hausse comme à la baisse en fonction de la performance du fonds. L’investissement en part de SCPI s’envisage sur le long terme avec un horizon de placement recommandé de 10 ans. La liquidité est limitée, la société de gestion ne garantit pas la revente des parts. Et comme tout placement, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

ARTICLES LIÉS