Puis-je mettre un Mobil-home sur un terrain non constructible ?

3.5 / 5 ( 2

vote ) Pensez-vous ou avez-vous opté pour un autre habitat ? Est-ce mobile ou amovible ? Si pour une yourte, une petite maison, une remorque, etc., les permis de construction ne sont pas requis, cependant, ces logements ne peuvent être installés sur aucun terrain, surtout si vous voulez y vivre toute l’année ! Ensuite, le problème de la terre se pose inévitablement.

Lire également : Qu'est-ce que la location courte durée ?

Voici un bref aperçu de ce qui peut être revendiqué (ou non) !

A voir aussi : C'est quoi attestation de communauté de vie ?

Loi ALUR : la fin du vide juridique

Si, depuis des années, de plus en plus de gens ont choisi de vivre dans des caravanes, des yourtes, des petites maisons, etc., pour des raisons économiques et écologiques, la législation est restée silencieuse sur ce sujet depuis longtemps. Février 2014, comble cette échappatoire. Il intègre des dispositions relatives aux habitats non traditionnels, mobiles et démontables constituant l’habitat permanent de leurs utilisateurs.

Qu’est-ce qu’un habitat alternatif ?

Je comprends qu’il s’agit de logements de caravanes, de maisons mobiles, de gars, de bus convertis, etc. Pour être préoccupé par la loi, l’habitat doit en fait être amovible et son installation doit être effectuée sans intervention de machinerie lourde. De plus, aucun composant ou composant de son design intérieur ne peut être immobile. Leurs habitants doivent,y vivent également pendant au moins huit mois par an pour que la loi ALUR s’applique à eux.

Sur les terrains non construits : granulés

Que vous soyez propriétaire ou non d’un terrain, les mêmes règles s’appliqueront si vous souhaitez installer un logement mobile atypique, vivant toute l’année, sur des terrains non construits. Les terrains qui ne répondent pas aux critères juridiques et techniques des terrains constructibles sont définis comme des terrains non constructibles. Surtout en ce qui concerne l’accès routier au terrain et la connexion possible à divers réseaux. Tout d’abord, sortez des « zones naturelles et forestières ». Aires protégées, elles ne permettent pas de choisir une maison sur leurs terres. Il est également difficile d’installer l’habitat alternatif de la zone agricole. Également protégé, la constructibilité est limitée et seules les constructions nécessaires à l’exploitation agricole sont autorisées (hangar, grange)etc.). Si vous n’êtes pas agriculteur, vous pouvez faire un croisement sur ces lieux.

Cependant, il existe des terrains non construits sur lesquels vous avez théoriquement le droit de mettre votre yourte, votre remorque ou tout autre habitat mobile atypique : les pilules. En fait, le développement de ces granulés relève de la responsabilité des maires. Ils doivent être prévus dans le PLU (plan urbain local). Mais il convient de noter qu’à l’heure actuelle, peu d’entre eux ont accepté de les développer. Il est préférable de contacter directement les municipalités pour en discuter.

Habitat alternatif sur les terrains construc

Cela sera nécessairement moins avantageux sur le plan économique, mais pendant votre temps libre, vous pourrez installer la maison alternative sur le terrain bâti !

Il peut alors s’agir d’un terrain en :

  • zone urbaine (zone U) :il s’agit déjà de zones urbanisées avec des installations publiques existantes ou en cours d’installation,
  • zone à urbaniser (zone UA) : elle n’est pas encore équipée de réseaux de services, mais ce type de zone est identifié par la municipalité pour développer l’urbanisation à court, moyen ou long terme. La zone 1AU, contrairement à la Zone 2AU, est constructible car elle est proche de différents réseaux.

Déclaration ou permis ?

Si le permis de construire (sur le terrain autorisé) n’est pas requis pour le choix d’un logement dans son habitat mobile et/ou néanmoins, l’installation de ces lieux de résidence alternatifs est soumise à une « déclaration préalable » ou à un « permis de développement » .

La superficie totale de votre yourte , petite maison, mecs, mobile house, etc., est inférieure à 40 m² ? Une déclaration simpleLes préliminaires seront suffisants. Sinon, vous devrez demander un permis de développement.

Obligations en matière d’équipement

Avez-vous trouvé le terrain et fait la déclaration à l’avance ou obtenu le permis de développement ? C’est le moment de s’installer. Mais attention, vous devez respecter le zonage des eaux usées.

  • Si votre maison se trouve dans une zone d’assainissement collectif , vous devez vous connecter au réseau d’égout municipal.
  • Si vous êtes dans la zone d’assainissement individuellement, vous devrez installer un système d’égout autonome.

même pour l’eau et l’électricité Il en va de  : Si le terrain n’est pas desservi par des réseaux publics, vous pouvez désormais utiliser votre propre équipement. L’hôtel de ville doit alors être muni d’un certificat pour « assurer le respect des règles d’hygiène etla sécurité, y compris la sécurité incendie, ainsi que les conditions dans lesquelles les besoins des occupants de l’eau, des égouts et de l’électricité sont satisfaits. »

Quels sont les frais pour les habitats mobiles et démontables ?

Enfin, il y a une question de taxation pour les habitats alternatifs. Bien qu’il soit vrai que beaucoup choisissent ce mode de vie par souci d’indépendance et d’épargne, les yourtes, les gars, les mobil-homes, etc. restent soumis à certaines taxes . À cet égard, il est nécessaire de distinguer 2 cas Figure :

  1. Votre maison est-elle un véhicule terrestre habitable qui préserve les moyens techniques de mouvement (autonomes ou de traction) alors qu’il est autorisé à circuler selon les règles de la circulation ? Vous ne paierez ni taxes locales ni taxes de logement, mais vous serez redevable, si vous l’utilisez comme résidence principale, des frais annuels d’environ100 à 150 euros .
  2. Vous vivez dans une « maison de loisirs légère », un type de mobile house, un chalet dans les arbres, etc. ? Une taxe foncière vous sera facturée s’il est installé sur une base en béton et ne risque normalement pas d’être déplacé. En ce qui concerne la taxe sur le logement , la jurisprudence considère que les logements récréatifs légers qui sont simplement placés sur terre ou sur des supports de quelque nature que ce soit sont imposables et qui ne sont pas voués à déménager à aucun moment. Certaines sont des yourtes et des cabanes dans les arbres…

Si une vie différente est entièrement permise par la loi, s’installer dans un habitat atypique pendant une longue période peut rapidement tomber sur le chemin des obstacles. Le terrain sur lequel ce type de logement est accepté est vraiment difficile à trouver… Enfin, la municipalité, la loi ALUR donne le pouvoir deAcceptez ou non votre projet Par conséquent, nous ne pouvons pas trop vous conseiller pour vous rapprocher de la mairie !

******* 1

ARTICLES LIÉS